[Peeters Publishers] [cart]
[image bar]

La «Prakaranapancika» de Salikanatha. Chapitre 6, section 1: Le moyen de connaissance valide et la perception
Traité Mimamsaka d'épistémologie


Series:  
Authors:  Verpoorten J.-M.
cover


Year: 2018
ISBN: 978-90-429-3497-9
Pages: XXII-215 p.
Price: 89 EURO


Add to cart
Summary:
Cet ouvrage est la traduction française et l'explication du texte de la première section (pariccheda) du sixième chapitre (prakarana) de la Prakaranapancika de Salikanatha. Ce penseur (fin 8e - début 9e s. de n.è.) est un représentant de l'école philosophique brahmanique orthodoxe nommée Mimamsa, «investigation» considérée d'abord comme une exégèse du devoir relatif à l'ordre (dharma) rituel (karman) védique. Toutefois, à partir des 6e-7e siècles, lors de l'offensive idéologique du brahmanisme contre le bouddhisme, à côté de l'investigation dite «seconde» (Uttara-M.) du Vedanta sankarien portant, elle, sur la question du brahman et du [soi] incarné (sariraka), la Mimamsa «première» (Purva-M.), par la voix de deux de ses docteurs, Prabhakara et Kumarila, a développé une épistémologie et une métaphysique propres, qui, en général, réfutent les positions bouddhiques, même si, à l'occasion, elle en adopte certaines.
C'est à cette entreprise que participe Salikanatha, disciple de Prabhakara. La Prakaranapancika est une sorte d'encyclopédie doctrinale de l'école qui tente de donner le point de vue de la Mimamsa de tendance Prabhakara sur de nombreuses questions philosophiques débattues à l'époque. Le chapitre 6 commence par élaborer une définition acceptable par la Mimamsa du «moyen de connaissance valide» (pramana) en critiquant d'autres définitions, notamment bouddhistes. Le même schéma se répète pour l'examen du premier et plus important des pramana's: la perception sensible (pratyaksa). Tout au long de son exposé, l'auteur traite de la connaissance valide, de celle érronée ou douteuse (sur base d'exemples-types concrets, comme celui de la confusion nacre-argent), du souvenir et de l'intuition yogique; des contacts divers qui rendent possibles la vision, des éléments conceptuels ou non conceptuels de la connaissance, de l'existence ou non de formes pour celle-ci; de la conscience de soi; etc.
Sur ces divers problèmes, Salikanatha tantôt adhère aux vues de son école, par exemple à la conviction réaliste que le monde extra-mental existe, tantôt penche du côté bouddhiste, et singulièrement de Dharmakirti, comme dans le cas de la conscience auto-lumineuse, où il s'oppose à son collègue Mimamsaka Kumarila.


Table of Contents

Find related books
 
Printable view
subbar