[Peeters Publishers] [cart]
[image bar]

Platonisme politique et théorie du droit naturel. Contributions à une archéologie de la culture politique européenne. Volume II. Platonisme politique et jusnaturalisme chrétien. La tradition directe et indirecte d'Augustin d'Hippone à John Locke


Series:  
Authors:  Neschke-Hentschke A.
Year: 2003
ISBN: 978-90-429-1380-6
Pages: IV-745 p.
Price: 80 EURO


Add to cart
Summary:
La justice est-elle une illusion? Si tel était le cas, que penser de l'État de droit contemporain, lui qui résulte d'une longue et continuelle recherche de la justice par les penseurs occidentaux? Avec Platon, la philosophie occidentale a en effet débuté sa longue quête d'un modèle pour bâtir la cité. Le modèle de Platon, la justice transcendante ou naturelle (to; fuvsei divkaion), fut accueilli à Rome par Cicéron. Cette phase inaugurale de l'histoire de la philosophie politique occidentale est étudiée dans le premier volume de cette étude: «Platonisme politique et théorie du droit naturel. Contributions à une archéologie de la culture politique européenne. Le platonisme dans l'antiquité», Louvain-Paris, Ed. Peeters, 1995. Le présent volume étudie la réception chrétienne de la doctrine de Platon, du Vème au XVIIème siècle. Le lecteur rencontrera d'abord Augustin d'Hippone: l'évêque accueille, puis rejette la théorie platonicienne. Durant le Moyen Age latin, les juristes et le théologien Thomas d'Aquin assoient solidement cette doctrine dans la pensée chrétienne en s'opposant à l'augustinisme religieux. De la Renaissance au XVIIème siècle, Marsile Ficin, Jean Bodin, Jean de Serres, Francisco Suarez, Hugo Grotius, Samuel Pufendorf et John Locke retravaillent encore la notion platonico-chrétienne de justice: contre le volontarisme, la pensée théocratique, puis la doctrine de Thomas Hobbes au XVIIème siècle, cette tradition philosophique met la justice naturelle au fondement de la république. Au bout de cette histoire se profilent les premières déclarations des Droits de l'homme, que cet étude envisage dans le sillage du platonisme politique et de l'un de ses héritiers majeurs, John Locke. Cette étude retrace pour la première fois la réception de Platon considéré comme un penseur politique. Elle ouvre de fait une nouvelle perspective dans l'histoire de la philosophie politique. Elle corrige enfin les histoires antérieures du jusnaturalisme chrétien, dans la mesure où celles-ci ignoraient l'impact de la pensée platonicienne. L'étude est accompagnée de traductions françaises inédites: un ensemble de textes qui témoignent de la présence du platonisme politique dans la pensée occidentale.


Find related books

Book Reviews

Printable view
subbar