[Peeters Publishers] [cart]
[image bar]

Boèce, Opuscula Sacra. Volume 1. «Capita dogmatica» (Traités II, III, IV)
Texte latin de l'édition de Claudio Moreschini


Series:  
Authors:  Galonnier A.
cover


Year: 2007
ISBN: 978-90-429-1863-4
Pages: 533 p.
Price: 95 EURO


Add to cart
Summary:
L'idéal de culture nourri par Boèce (c. 480-c. 524), figure emblématique de l'acculturé militant, fit de lui l'acteur d'un projet sans précédent de restauration du savoir grec. Reposant sur la volonté de doter chaque homme des instruments propres à son épanouissement et à son accomplissement, répartis dans les arts indissociables du «trivium» et du «quadrivium», cette aspiration présuppose, de manière très hellénisée, l'identification de la «philosophia» à un but suprême mis en partage, soit à l'acquisition d'une culture philosophique qui garantit l'accès à une sagesse entendue comme contemplation de la vérité elle-même. Demeuré fidèle jusqu'au bout à cette tâche scientifique et habité par son accomplissement, Boèce n'eut que partiellement le temps d'en étoffer la structure tri-axiale. Suivant le premier axe, la philosophie grecque fut restituée au plus de près de ses contenus (traductions et monographies); suivant le deuxième, elle fit peau neuve dans la latinité («Consolatio Philosophiae»); suivant le troisième, elle se donna le christianisme, vécu avec conscience comme une simple donnée sociale, pour champ d'application («Opuscula sacra»). C'est au déploiement de ce dernier axe, repris dans la globalité de son élaboration, que nous nous sommes intéressé, lui réservant le nom de «théologie ancillaire», moment d'un renversement épistémique où «la théologie, au sens de parole divine et de propos de ses saints interprètes, offre au philosophe une matière idéelle riche en occasions de constituer des concepts et d'enchaîner des inférences» (Jean Jolivet). La priorité n'y est alors plus de procéder à une certaine mise en lumière des contenus sacrés, mais d'utiliser ces derniers afin de rechercher l'apodicticité et de rendre concluante l'efficacité des moyens pour l'atteindre. Recourant à une conceptualisation philosophique massive dans l'examen des questions de foi, très marquée par des techniques d'argumentation empruntées aux univers spéculatifs d'Aristote et des néoplatoniciens, la démarche boécienne a pour principale conséquence de faire passer au second plan le donné révélé et ses autorités, jusqu'à les voir disparaître complètement derrière la prégnance du contenu dialectique. Ainsi orientée par cette exégèse, on trouvera ici, en ce premier des deux volumes consacrés à une nouvelle traduction annotée des cinq «Opuscules», une introduction générale, où nous nous sommes attaché notamment à montrer, pour la première fois dans cette intention et avec cette volonté d'exhaustivité, à quel point l'existence de Boèce fut dénuée de tout engagement théologique, et trois introductions plus spécifiques touchant les traités «De praedicatione», «De hebdomadibus» et «De fide catholica».


Table of Contents

Find related books

Find this book
on Google Book Search

Book Reviews

Printable view
subbar