year: 2004
isbn: 9782877541503
pages: 174 p.
prix: 51 euro
Ajouter au panier

Recherches associées

Le minaret ghouride de Jam
Un chef d'oeuvre du XIIe siècle
Résumé:

C’est au coeur de l'Afghanistan central que la tour édifiée par le sultan Ghiyath al-din et miraculeusement préservée dresse ses 65 m de briques à la décoration précieuse. Si quelques publications avaient abordé ce monument du XIIe siècle, redécouvert il y a moins de cinquante ans, Mme Janine Sourdel-Thomine nous en livre avec ce volume la première monographie, abondamment illustrée. S'appuyant sur les résultats de l'expédition menée en 1960 par la Délégation archéologique française en Afghanistan (DAFA), l'auteur dresse d'abord l'état des lieux. Le minaret de Jam - du nom du village actuel dont il est le plus proche - est situé dans la haute vallée de Heri Roud. Noeud de circulation, convergence de vallées, lieu désertique mais jadis habité et fortifié, existence d'une cité ayant une valeur stratégique au point que certains crurent y reconnaître Firuzkuh, la «capitale» du pouvoir ghouride, l'auteur analyse tous ces éléments pour tenter de dégager une identification historique. La structure de l'édifice et l'organisation de l'ornement font l'objet du deuxième chapitre, avant que l'auteur n'étudie en détail les décors architectoniques, les médaillons en relief, l'écriture monumentale et les particularités stylistiques des diverses inscriptions, puis les stylisations florales et les entrelacs géométriques. La dernière partie du volume est consacrée aux inscriptions du minaret: les cinq larges bandeaux ceinturant l'édifice à différentes hauteurs; celles dissimulées dans le décor et révélant la date et la signature du maître d'oeuvre; et enfin, le galon épigraphique ornemental entrelacé sur les huit faces de la partie basse du minaret, portant le texte de la sourate XIX du Coran, ou sourate Maryam. Dédié à la mémoire de Daniel Schlumberger et de Marc Le Berre, l'ouvrage de Mme Sourdel-Thomine fait ainsi le point sur ce monument colossal et raffiné; par là-même il nous apprend beaucoup sur la puissance et le prestige de la courte mais brillante dynastie ghouride dont il demeure le symbole le plus éclatant.